Homo Digitalis : vers un cours d’intégration de la numérisation ?

Homo Digitalis : vers un cours d’intégration de la numérisation ?

Trois ans après la publication de Digitalis, Thierry Geerts, le directeur de Google en Belgique, présente son prochain livre : Homo Digitalis. L’idée : prouver que la numérisation nous rend plus humains et que la peur de la technologie et de la révolution numérique est dans notre tête.

Digitalis ?

Je vais commencer par le début, il y a 3 ans. J’ai dévoré Digitalis en quelques jours. Certes, parce que Thierry Geerts était invité à l’événement d’un client et que je devais préparer les questions pour le débat, mais aussi parce que j’étais complètement absorbé par ma lecture – son analyse de la façon dont la technologie peut améliorer le monde m’a tout de suite renvoyé à des applications pertinentes dans les secteurs des clients d’Outsource. J’ai offert le livre à un bon ami du secteur financier, j’en ai parlé à des amis avocats et j’ai continué à faire des recherches et à utiliser la référence à L’âge de la connaissance d’Idriss Aberkane dans des projets pour diverses entreprises. Bref, j’étais devenu fan.

Homo Digitalis grâce au coronavirus

Revenons en 2021. Ce serait un euphémisme de dire que nous avons récemment tous suivi un cours intensif de numérisation. Par exemple, mes parents ont joué à Uno avec mes enfants via une tablette lorsque les écoles ont fermé pendant le premier confinement qui a semblé durer une éternité. Ils se sont aussi soudainement mis à acheter en ligne. J’ai aussi vu des grands-parents âgés de 90 ans donner des conseils de jardinage via WhatsApp sans aucune aide, des collègues qui ont enfin réussi à allumer leur caméra pendant les appels et des clients que je « voyais » bizarrement beaucoup plus souvent qu’en temps normal.

C’est peut-être à cause de cette immersion dans le monde de Digitalis, que nous côtoyons plus souvent chez Outsource étant donné notre intérêt pour la technologie, que je n’ai pas été aussi enthousiaste pour cette suite que pour le premier livre. Bien qu’il s’agisse sans aucun doute d’un excellent plaidoyer en faveur de la numérisation, elle n’a pas le caractère visionnaire de Digitalis et ne va pas assez loin dans l’application pratique. De plus, pour un livre qui prétend que les gens deviennent plus intelligents grâce à la numérisation, des questions telles que « savez-vous quand le droit de vote des femmes a été instauré en Belgique ? » sont d’une condescendance des plus fâcheuses.

Pourquoi devriez-vous tout de même lire Homo Digitalis ?

  • Le livre offre un bon résumé de la façon dont la numérisation affecte nos vies, aujourd’hui et à l’avenir.
  • C’est un signal d’alarme pour les Belges qui se méfient (trop) de la technologie et qui auraient besoin d’une leçon de positivité et de responsabilité.
  • Il offre un vaccin (ha !) contre les Calimero attentistes parmi nous et insiste sur le fait que notre avenir, y compris sur le plan numérique, est entre nos mains, et ce, tant en matière d’éducation, de bien-être et de santé, que de consommation, de médias ou de durabilité.

Conclusion : je vais également offrir ce livre à certaines personnes de mon entourage, mais pas les mêmes, et pour des raisons différentes de celles que j’ai évoquées pour Digitalis.

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.