Mettre une campagne Inbound Marketing sur pied est une chose. Mais comment savoir si votre campagne B2B, campagne à laquelle vous avez consacré beaucoup de temps et de travail, est efficace et vous rapporte quelque chose ? Pour le savoir, nous analysons généralement sept indicateurs de performance.

 

1.      Mesurer l’efficacité de vos contenus

Il existe différents moyens de savoir si le contenu de votre campagne a de l’effet :

  • Analysez le nombre de visites/vues d’une page en particulier. Combien de fois son contenu a-t-il été visionné ? De nombreuses informations découlent de ces chiffres. Comparez les chiffres pour vos différents contenus en mettant côte à côte le nombre de visites pour chaque page. Si vous parvenez à déterminer quel type de contenu est populaire, vous pourrez mieux vous adapter à l’avenir.
  • Une autre manière de déterminer si votre contenu vous rapporte quelque chose est d’analyser le nombre de leads générés ou le nombre de formulaires remplis, par exemple une inscription pour une newsletter ou un formulaire « je veux recevoir plus d’informations ». Grâce à un formulaire, un prospect peut devenir un lead. Analysez donc les formulaires les moins efficaces pour augmenter votre taux de conversion.  Pour ce faire, vous pouvez par exemple utiliser Google Analytics ou Hotjar.
  • Outre le nombre de clics et de leads générés, de nombreux indicateurs vous permettent de mesurer facilement l’efficacité de vos contenus, comme les liens retours. Il s’agit de liens qui apparaissent sur d’autres sites et renvoient directement les internautes vers votre contenu B2B. Ces liens rendent votre contenu plus « fort » et confèrent plus d’autorité à votre site/blog.

 

2.      Mesurer l’efficacité de votre blog et/ou site web

Quatre autres facteurs vous aident à mesurer l’efficacité de votre contenu/blog/site web.

  • Il est très peu probable que le contenu de votre blog, de votre site B2B ou de votre vidéo soit entièrement rédigé/réalisé par une seule personne. Vous pouvez donc comparer les résultats des différents auteurs et comparer leurs contenus. Le contenu de l’auteur x est lu plus souvent et plus longtemps que celui de l’auteur y ? Voilà une information très utile : vous pouvez ainsi évaluer ce qui rend le contenu de l’auteur x si intéressant et corriger l’auteur y.
  • Vous pouvez également analyser le sujet et la forme de vos différents contenus.
    • Si les articles sur l’étiquetage ne sont pratiquement pas lus et que les stats des pages sur la RFID ne cessent de s’améliorer, vous ne devez plus produire de contenu sur l’étiquetage mais développer au maximum le contenu sur la RFID.
    • De la même manière, vous pouvez réexaminer la forme de vos contenus. Vous remarquez que les vidéos fonctionnent très bien, alors que les posts classiques de votre blog sont souvent ignorés ? Investissez donc dans la production de vidéos !
  • La forme sous laquelle apparaît votre contenu est, elle aussi, très importante. Il est cependant préférable de l’adapter au canal sur lequel vous publiez votre contenu. Il est impossible de poster un livre blanc sur une plateforme de vidéos. Par contre, vous pouvez poster une vidéo sur un site, sur lequel on retrouve également un livre blanc.

Il existe donc toute une série de moyens (faciles) pour savoir si votre contenu est bon ou pas et/ou s’il vous rapporte quelque chose. Ce qui est important, c’est que vous analysiez ce qui fonctionne bien et que vous continuiez d’appliquer les méthodes qui ont fait leurs preuves. Veillez à toujours rester cohérent et à poster du contenu fréquemment. Si vous misez sur différents canaux, formes et sujets, votre blog/site peut sembler désordonné et peu professionnel. Surveillez la cohérence à tout moment.

 

Créer du contenu de qualité, c’est essentiel. Mais qu’est-ce que ce contenu vous rapportera si personne ne tombe dessus ? Faites en sorte que votre contenu soit « visible » sur Internet. Pour ce faire, utilisez le SEO, une méthode pratique et relativement simple. Vous pouvez appliquer la technique SEO dans vos textes publicitaires, mais il y a aussi plein d’autres endroits où son utilisation en vaut certainement la peine. Pensez par exemple au titre de votre post, à l’URL et au texte alternatif de vos images.

 

3. Mesurer l’efficacité de vos réseaux sociaux

Vous pouvez mesurer l’efficacité de votre présence sur les réseaux sociaux grâce à trois indicateurs clés. Vous pouvez calculer tout cela en utilisant des outils en ligne, tels que Hootsuite ou Engager.

  • Un premier instrument de mesure est la portée de vos publications sur les réseaux sociaux. Cette portée est utilisée pour mesurer la taille de votre public potentiel. Quel type de post vous permet de toucher le plus de gens ? Faites des recherches et tirez des conclusions sur la base des chiffres.
  • Outre la portée, les chiffres d’engagement apportent, eux aussi, de nombreuses informations. L’engagement signifie le nombre d’interactions avec votre page/marque/blog. Ce qu’on appelle « interaction », c’est quand les gens réagissent, likent ou partagent vos publications. Ils interagissent consciemment avec votre marque.
  • À côté de ces deux indicateurs, l’audience growth peut également vous aider à mesurer l’efficacité de vos réseaux sociaux. L’audience growth est un concept très large, qui peut être interprété de différentes manières. Il peut s’agir du nombre de nouveaux likes, de nouveaux followers ou, tout simplement, de nouvelles vues sur votre page. Généralement, l’audience growth correspond au nombre de nouveaux visiteurs attirés sur votre page.

Lorsque vous mesurez l’efficacité de vos réseaux sociaux, il est très important que vous confrontiez ces trois indicateurs à votre investissement (en temps et en moyens). Est-ce que le temps et le budget que vous investissez sont proportionnels au résultat ? C’est une question essentielle.

 

4. Analyser l’efficacité des call-to-actions

Un call-to-action (CTA) est l’un des principaux éléments d’une stratégie inbound. Il s’agit d’un bouton ou d’un lien que vous ajoutez à votre site/blog/page pour convertir vos clients potentiels en leads grâce à un formulaire à remplir ou à une autre action. Vous pouvez tester facilement et ensuite analyser les CTA, notamment à l’aide d’un test A/B : placez un CTA a sur une page x et un CTA b sur une page x. Le contenu des pages est identique, mais les CTA sont décrits différemment.  Examinez ensuite quel CTA a suscité le plus de clics et/ou le plus de nouveaux leads. Comment mesurer ? Observez le nombre de clics et vos submission rates (le nombre de données indiquées sur une page de renvoi).

 

5. Mesurer l’efficacité de votre page de renvoi

La plupart du temps, un call-to-action ajouté à un e-mail ou à une publicité redirige le prospect vers une page de renvoi.  Le créateur de cette page veut que le prospect y découvre plus d’informations sur son produit/service/sujet et puisse devenir un lead. Il est donc essentiel que cette page fasse bonne impression, que toutes les informations nécessaires y soient rassemblées et que le prospect en comprenne tout le contenu. C’est sur cette page que la véritable action a lieu, qu’un consommateur/prospect décide s’il veut aller plus loin ou non.

C’est pourquoi vous devez mesurer le taux de conversion de votre page de renvoi. Si, après deux semaines, ce taux ne dépasse pas les 20%, vous devez prendre le temps d’analyser la page et de voir en quoi vous pouvez l’adapter et, surtout, l’améliorer.

 

6. Mesurer l’efficacité de votre page de remerciement

Il est très facile et rapide de mesurer l’efficacité d’une page de remerciement. Il existe seulement deux manières de voir si une page de remerciement fonctionne.

  1. Le nombre de clics
  2. Le nombre de partages de la page sur les réseaux sociaux

 

7. Suivre les e-mails

Une dernière étape dans le processus inbound est l’e-mail. Celui-ci a pour fonction de convertir les leads en clients en construisant une relation avec eux.

  • Cette relation ne peut démarrer que si vos leads reçoivent votre e-mail. À chaque fois que vous envoyez un e-mail, vérifiez votre taux de livraison. Certains e-mails vous reviennent ? Identifiez le problème et adaptez ce qui doit l’être.
  • Si vos leads ne lisent pas votre e-mail, l’information ne peut leur parvenir et, par conséquent, aucune relation ne peut être construite. Le taux d’ouverture d’un e-mail dépend en grande partie de l’objet de cet e‑mail. Rendez cet objet suffisamment intéressant pour que votre e-mail soit effectivement lu.
  • Sans un taux de livraison et d’ouverture, il ne peut y avoir de taux de clics (CTR). Pour pouvoir parler d’un taux de clics, il faut d’abord que l’e-mail soit reçu et ouvert. Le CTR d’un e-mail vous montre combien de personne entrent en interaction avec votre e-mail. C’est-à-dire combien de personnes cliquent et arrivent sur votre page de renvoi, vos réseaux sociaux,…

Cela peut vous sembler contraignant, mais si vous mesurez l’efficacité de votre campagne Inbound Marketing B2B, vous en récolterez les fruits. Grâce à ces analyses et mesures, vous saurez ce qui est bon ou moins bon dans votre campagne. Vous apprendrez à connaître davantage le comportement de vos prospects et de vos leads. Grâce à cela, vos campagnes seront encore plus efficaces.

 

Mesurer Inbound Marketing