LinkedIn est aujourd’hui connu pour être le plus grand réseau social à vocation professionnelle. Il compte en effet plus de 500 millions de membres à travers le monde, dont 3 millions en Belgique, selon De Tijd. À ce jour, LinkedIn permet de toucher 60 % de la population belge active. Vous travaillez dans le secteur B2B ? Vous avez tout intérêt à vous pencher sur les possibilités promotionnelles qu’offre LinkedIn. Je me concentrerai ici sur l’InMail sponsorisé.

 

En tant qu’utilisateur LinkedIn, vous avez sûrement déjà reçu un InMail : non pas un message instantané de l’un de vos contacts, mais un message personnel d’une personne qui ne fait pas partie de votre réseau. Il s’agit d’un outil pratique pour proposer des solutions, services ou produits spécifiques aux profils de votre groupe cible. Malheureusement, il n’est possible d’envoyer ce genre de message qu’avec un compte Premium. Mais rassurez-vous : tout le monde peut en revanche rédiger et envoyer un InMail sponsorisé.

 

Qu’est-ce qu’un InMail sponsorisé ?

Un InMail sponsorisé est un outil publicitaire issu de l’offre promotionnelle de LinkedIn. Il s’agit tout simplement d’un message personnel que vous pouvez envoyer à votre groupe cible.

 

Comment cela fonctionne ?

Vous rédigez l’InMail sponsorisé dans le campaign manager de LinkedIn. Le message mentionne l’expéditeur et se compose d’un objet, du corps de texte et d’un bouton avec un call to action. Vous avez en outre la possibilité d’ajouter une série de liens ainsi qu’un pied de page personnalisé, reprenant des conditions ou des disclaimers.

Quand votre message est prêt, sélectionnez une cible*, choisissez les tarifs** que vous voulez appliquer et il ne vous restera plus qu’à cliquer sur « Envoyer ».

*Cible : constituez un groupe cible sur la base de lieux, de titres de fonction, de branches d’activité, d’âges, d’orientations d’études,…
**Tarifs : LinkedIn demande un budget de base de 10 euros par jour, ce dont vous devez certainement tenir compte. Je conseillerais par ailleurs de regarder le budget que d’autres entreprises consacrent pour un groupe cible similaire au vôtre. C’est une option que LinkedIn propose par défaut. Choisissez un montant qui se situe entre les deux et adaptez-le éventuellement en fonction des premiers résultats de la campagne.

 

Pourquoi utiliser un InMail sponsorisé ?

Un message privé sponsorisé vous permet d’atteindre facilement un taux d’ouverture de pas moins de 50 %. Vous avez en outre la possibilité de cibler votre groupe de manière très spécifique. Vous augmentez ainsi vos chances de contacter un destinataire intéressé par ce que vous avez à dire. Il s’agit en plus d’un média très personnalisé, l’outil idéal pour engranger des leads, inviter à des événements, réaliser une enquête,… de manière plus rapide et plus ciblée.

 

Campagne InMail pour Univ’AirPlus

AirPlus organisait un événement exclusif pour les professionnels du voyage. Afin de booster le nombre d’inscriptions, nous avons décidé de mettre en place une campagne Sponsored InMail. La première phase de test a livré de beaux résultats :

  • Nous avons atteint un taux d’ouverture de 59 %
  • 19 personnes ont cliqué sur le lien d’inscription
  • Nous avons dépensé au total 279,31 dollars (236,92 euros)

 

Quelles sont les meilleures pratiques ?

Sur la base des campagnes que nous avons réalisées, nous pouvons affirmer que :

  • Il vaut mieux choisir un objet court et explicite.
  • Il est préférable d’envoyer l’InMail depuis le compte d’une personne fiable. Les gens ont plutôt tendance à ouvrir l’InMail de quelqu’un qui paraît digne de confiance.
  • Vous devez demander l’autorisation de « l’expéditeur » en temps utile. Le message ne peut en effet être envoyé que lorsqu’il/elle donne son approbation. La personne en question recevra alors tout simplement un e-mail l’invitant à cliquer sur le bouton d’autorisation.
  • Vous devez sélectionner la langue de votre texte dans les paramètres promotionnels. Cela augmente vos chances de l’envoyer aux bons destinataires, à savoir ceux qui pourront lire et comprendre votre message.

 

Et pour conclure, qu’en est-il du RGPD ?

Un message qui atterrit dans la boîte de réception de quelqu’un sans son consentement, cela ne paraît pas très conforme au RGPD. L’InMail sponsorisé a d’ailleurs été interdit pour cette raison aux Pays-Bas. Nous avons contacté LinkedIn pour savoir quelle influence le RGPD aura sur l’InMail en Belgique, mais notre question est jusqu’ici restée sans réponse. Ils n’ont peut-être eux-mêmes pas encore de réponse à donner ? Qu’importe, nous n’en resterons pas là. Affaire à suivre, donc. 😉

Prêt à lancer votre première campagne Sponsored InMail ? Regardez la démo de LinkedIn et passez à l’action.

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams et autres commentaires indésirables. Lisez ici comment les données de vos commentaires sont utilisées.